Si le virus continue à rôder , à nous encercler, à nous faire mal, nous nous devons de continuer à vivre et à rêver…

Grâce à Dieu, l’art de sculpter reste un bon adjuvant !


Je viens de terminer « Résilience » : une stéatite qui transpire des minuscules ruisseaux gris mêlés ça et là de tâches beiges; j’ai tenté d’insuffler dans la pose et les traits du visage deux mots « optimisme » et confiance »….

Durant l’été, la chanson « Gitans » (F. Cabrel) a fasciné mes oreilles….Cette poésie a eu raison de la paresse que m’ instillait la canicule…Je n’ai pas résisté aux superbes paroles du message. C’est devenu « La femme qui caresse les oiseaux »

Enfin « Vers le ciel »…un petit bloc de terre où j’ai voulu mêler mouvement et regard…Ici aussi confiance et optimisme: la réponse du soleil et des étoiles à l’angoisse de nos prières.